Où avons-nous effectué notre premier voyage en camping-car ?

C’était en Nouvelle-Zélande. Nous avons passé trois semaines sur l’île du nord.

Dans un Doc en Nouvelle-Zélande
La Nouvelle-Zélande en camping-car : le top !

Quand sommes-nous partis ?

En juillet 2015. C’était donc l’hiver en Nouvelle-Zélande. On appréhendait un peu la météo, avant de partir mais on a eu de la chance : une seule grosse journée de pluie et des températures relativement correctes. Comme quoi, il ne faut pas avoir de préjugés … ni s’interdire de faire ce qu’on a envie de faire.

A-t-on aimé voyager en camping-car ?

Carrément ! On a vraiment adoré ! On n’a jamais regretté d’avoir choisi ce mode de voyage, pour cette destination. On réfléchit d’ailleurs à un prochain trip en camping-car.

Qu’a-t-on préféré dans ce mode de voyage ?

Sans aucune hésitation, la LIBERTE ! C’est vraiment chouette de voyager sans savoir à l’avance où on va aller, ce qu’on va découvrir, où on va dormir, à quelle heure on va partir, arriver … On a adoré se laisser aller au gré de nos envies.

On se contentait chaque soir de se demander où on avait envie d’aller le lendemain !

Quant à savoir où dormir, on y réfléchissait tranquillement en roulant quand la fin de journée approchait. Bon, on avait quand même des cartes nous indiquant les localisations des campings, des Docs et des sites pour camping-cars et comme on a eu la chance de voyager hors saison, on n’avait pas besoin de réserver dans les campings. Le top de la liberté, encore une fois !

Dans un Doc sur l'île du nord en Nouvelle-Zélande
Dans un Doc

Est-ce qu’il est simple de voyager en camping car ?

Au début il faut s’habituer à certaines petites choses mais je dirais qu’une fois habitué il est simple et agréable de voyager en camping-car.

  • déjà, en ce qui nous concerne il a fallut qu’on s’habitue à la conduite : non seulement à la conduite d’un véhicule d’un tel gabarit mais en plus à la conduite à gauche avec un tel véhicule ! Bon, on avait déjà conduit à gauche mais conduire une voiture et un camping-car ce n’est pas la même chose ! Après avoir frôlé quelques plots sur la route, rasé quelques bordures de trottoirs … tout s’est super bien passé ! Il suffit vraiment de quelques heures pour s’habituer.
  • vider la cassette des toilettes ! Hé oui, il faut y passer même si ce n’est pas le moment le plus agréable des vacances mais bon ce n’est pas non plus un instant de torture ! Attention d’ailleurs de ne pas utiliser de papier toilette trop épais, au risque de tout boucher ! Non, non, ça ne nous est pas arrivé ! Ouf !
  • vidanger les eaux usées et faire le plein d’eau. Alors ça ce n’est pas compliqué et pas désagréable non plus.
  • faire le plein de gaz. Alors là, on a un peu galéré au début : on ne savait pas trop quand il fallait faire remplir notre bouteille alors pour éviter de tomber en panne, on l’a faite remplir assez rapidement. Enfin … faite remplir … disons plutôt qu’on l’a amenée à la station pour la faire remplir car l’employé nous a dit qu’il ne manquait quasiment rien mais devant nos mines inquiètes il a tout de même rajouté ce qu’il fallait : plus pour nous rassurer que pour le côté utile, je pense ! Je ne dis pas pour autant, que la bouteille ne se vide pas vite : tout dépend de l’utilisation que vous allez faire du gaz : chauffage, cuisine …
  • s’adapter à l’espace forcément restreint du camping-car : trouver comment et où caser toutes ses petites affaires. Après quelques tentatives infructueuses on a réussi à tout ranger et à être bien installés. Et comme on n’est pas trop du genre à se prendre la tête, on avait décidé de ne pas replier le lit tous les jours. Trop galère pour nous ! Bon, ça impliquait quelques acrobaties pour accéder aux rangements qui étaient au dessus mais ça nous faisait aussi gagner du temps !

Quant à la salle d’eau ! Alors là tout un programme ! Dans un espace d’à peu près 2 mètres carré, on avait toilettes, lavabo et douche. Prendre une douche veut dire laver la salle d’eau ! Hé oui, tout sera trempé après votre douche. Mais ça fait partie du jeu. Nous, ça nous a bien fait marrer tout ça ! Si vous voulez un peu plus d’espace, vous pourrez bien entendu opter pour les sanitaires des campings. Super propres, en Nouvelle-Zélande, soit dit au passage !

L'intérieur de notre camping-car

  • ah j’allais oublier l’eau chaude ! Pour ça aussi, on a un peu galéré au début ! On ne savait pas trop comment faire pour avoir de l’eau chaude. Si, si, le loueur nous avait expliqué mais très brièvement et nous encore une fois, on ne s’est pas inquiété, on s’est dit que ça allait être simple, alors on est parti sans poser trop de questions. Bon, ça ne nous a pas gêné plus que ça. Au bout de quelques essais, on s’en est sorti! On s’est lavé quelques fois à l’eau froide et on a fini par comprendre qu’il fallait appuyer plusieurs fois sur ce fameux petit bouton rouge, jusqu’à temps qu’il ne clignote plus. Au final, ça nous a bien fait rire, encore une fois !

Notre meilleur souvenir, lors de notre voyage en camping-car ?

Difficile à dire mais je pencherais peut-être pour la possibilité de nombreux soir, d’observer un magnifique ciel étoilé en étant couché dans notre camping-car, avec les rideaux du coin chambre ouverts.

Notre plus grosse galère, lors de notre voyage en camping-car ?

Une panne de chauffage. Enfin, une panne … Alors, on avait décidé ce soir là encore une fois de dormir dans un Doc (un des campings gérés par le gouvernement, avec un confort plus ou moins rudimentaire) sauf que contrairement à ceux dans lesquels on était allé les nuits précédentes celui-ci n’avait pas l’électricité. Pas grave ! Pourquoi s’inquiéter ? On s’est naïvement dit que notre batterie était suffisamment rechargée pour que le chauffage puisse fonctionner toute la nuit. Hé bien, raté ! Vers 21h, on n’avait déjà plus de chauffage ! La poisse ! On a tout bêtement cru que la batterie avait un souci. Hé oui, on avait lu plusieurs fois sur le net qu’une batterie pouvait tenir une nuit entière. Certes mais pas toutes les batteries ! Bon, toujours est-il qu’on s’est dit qu’il allait falloir repasser chez notre loueur de camping-car pour voir ça avec lui. Ouf, on n’était pas encore très loin d’Auckland (là où on avait loué notre camping-car). Comme on n’avait pas envie de perdre trop de temps avec ça le lendemain matin on a donc décidé de quitter le Doc où on était paisiblement installé et de se rapprocher au maximum d’Auckland pour être chez notre loueur de camping-car le plus tôt possible le lendemain matin. On a donc roulé quelques heures et on a décidé de dormir … derrière une station service ! Sympa, n’est-ce pas !

Tout ça pour que le lendemain, le loueur nous dise qu’il fallait absolument se brancher à l’électricité tous les jours. Ok, message reçu ! Bon, il a quand même changé la batterie. Au cas où, nous a t-il dit.

Bilan de tout ça, une nuit à dormir avec pulls, manteaux, écharpes, gants et bonnets tellement il faisait froid, un détour à Auckland et au final un bon gros fou rire. Hé oui, même si au moment de quitter le Doc on était un peu dépité, ça a fini par vraiment nous faire rire de se retrouver à dormir derrière des pompes à essence, avec sur nous un équipement digne de celui de grands explorateurs !

Une anecdote ?

Un soir où on avait décidé de dormir dans un Doc, on a du aller récupérer les clés à l’office du tourisme pour pouvoir ouvrir la grille du Doc (hé oui, on était seul, au beau milieu de la forêt) et nous brancher à l’électricité (oui, il y en avait dans celui-ci !). C’était plutôt amusant. On avait l’impression de rentrer dans notre propriété.

Un doc en Nouvelle-Zélande
La fameuse grille à ouvrir soi-même, en arrivant

Le lendemain, on a déposé les clés dans la boîte à lettres de l’office de tourisme qui était encore fermée lorsque nous sommes partis.

C’était vraiment une expérience sympa : une nuit, seuls en pleine forêt.

Cinq adjectifs pour qualifier notre premier voyage en camping-car ?

Merveilleux, original, riche, intéressant et palpitant.

Que dirions-nous à des voyageurs pour leur donner envie de partir en camping-car ?

Que voyager en camping-car permet vraiment  :

  • de VIVRE son voyage
  • de vivre des expériences intéressantes et inattendues
  • de découvrir et de visiter au gré de ses envies
  •  que ce n’est pas difficile de s’habituer à la vie en camping-car, qu’il faut juste apprendre à garder son sang froid et avoir une bonne dose d’humour … ça peut aider dans les situations délicates

En un mot FONCEZ !!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

optimiser-images-google-wordpress-lesworldtrotteurs