Nous nous sommes rendus à Siem Reap en avril 2016. Amoureux de l’Asie, et plus particulièrement de l’Asie du sud est, nous n’avons bien évidemment pas été déçus par ce voyage. Nous avons retrouvé à Siem Reap, l’accueil chaleureux, si caractéristique de cette région du monde.

Si cette destination vous donne envie, ou vous rend curieux, tout simplement, n’hésitez pas à lire  la suite afin d’avoir plus d’informations .

Notre hôtel  à Siem Reap : Golden Temple Villa :

Cet hôtel qui se trouve environ à 10 minutes à pied de la rue principale est un hôtel de style typiquement cambodgien.

  1. l’accueil : Il y est chaleureux. Petite anecdote amusante : si vous passez dix fois dans la journée devant les employés présents au bureau d’accueil, ils vous diront dix fois bonjour ! Ils veillent réellement à ce que tout se passe bien, lors de votre séjour et sont comme tout le temps, dans cette région du monde, toujours souriants.
  2. les chambres : Elles ne sont pas très grandes mais parfaitement fonctionnelles : un grand lit, un mini réfrigérateur, un placard, un bureau, la clim (non négligeable) et un ventilateur de plafond. Côté salle de bain : lavabo, toilettes et une douche à la cambodgienne. Je m’explique : il n’y a ni cabine, ni rideau de douche, ni même de bac de douche. Le sol de la salle d’eau est donc nécessairement mouillé après votre douche. Une paire de tongs peut s’avérer utile tant que ce n’est pas sec (l’hôtel en fournissait d’ailleurs gratuitement lorsque nous y étions : les deux paires nous attendaient dans la salle d’eau).
  3. la restauration : le petit déjeuner (en supplément) est servi à la carte : vous avez le choix entre plusieurs menus, pouvant comprendre des œufs, des toasts, des fruits, des saucisses, du riz, de la confiture … L’hôtel dispose également d’un restaurant servant des plats typiques du Cambodge et des plats européens (essentiellement des pâtes). Les repas y sont bons.
  4. services :   l’hôtel propose un service de blanchisserie (1€ le kilo. Hé oui, on est bien loin des tarifs européens !). On a utilisé la blanchisserie : service parfait, on a récupéré notre linge dès le lendemain. L’hôtel prête également des vélos. Il suffit de les demander à la réception ; on vous fait alors signer un papier attestant que vous avez emprunté des vélos puis un employé vous les donne (le local se trouve juste en face de l’hôtel). Le prêt se fait à la journée.
  5. wifi : le wifi est gratuit et fonctionnait plutôt bien quand nous nous en servions.
  6. petits plus : lorsque nous y sommes allés, l’hôtel offrait un repas gratuit durant le séjour, un massage (vraiment top ! ), un tee-shirt à l’effigie de l’hôtel et un pick-up gratuit à l’aéroport (en tuk-tuk) !

image

En conclusion, nous recommandons cet hôtel sans problème !

Les temples d’Angkor :

Je ne m’attarderai pas ici, sur la description de ce site splendide ; je pense qu’il y a déjà suffisamment d’informations sur le web. Tout le monde sait que c’est grand, magnifique et qu’il faut y aller. Bon, ok, je viens de vous le redire. Ce n’est pas grave ! Plus sérieusement,  juste trois informations qui me semblent importantes :

  1. Angkor Pass : vous devez payer un droit d’entrée pour accéder aux temples. Différentes durées sont proposées (une journée, 3 jours ou 7 jours). Un pass  pour une journée coûte 20 $ US. Attention ce pass ne s’achète pas à l’entrée du site mais dans un lieu dédié en sortie de Siem Reap (je suis désolée mais le temps passant et ne l’ayant pas notée, je ne pourrai vous donner l’adresse exacte. Je peux en revanche vous dire que ça se trouve sur la route principale entre Siem Reap et les temples). Pour l’obtention du pass, il faut une photo d’identité. Nous avions donc pris nos précautions en en emmenant une mais une fois arrivés, on ne nous l’a pas demandée, on nous a directement « tiré le portrait ». En ce qui concerne la durée de visite, à chacun de voir selon ses envies, sa façon de voyager …
  2. restauration : à l’intérieur du site vous pourrez sans souci acheter des boissons et des snacks.
  3. Comment visiter le site : en taxi, en tuk-tuk, en vélo, à pied. A chacun ses goûts. A savoir que l’entrée du site se trouve à 7 km de Siem Reap et que plusieurs kilomètres séparent certains temples. En ce qui nous concerne, nous avions opté pour le vélo. Essentiellement, pour une raison : celle qui guide l’essentiel de nos voyages : être autonomes ! Alors, c’était super chouette d’être libres mais il faut avouer que le trajet Siem Reap-Site d’Angkor nous a fait perdre quelques litres d’eau ! Chaleur oblige ! Dans le site c’est en revanche agréable, car de nombreux arbres bordent les allées ! L’autre côté sympa du vélo, c’est de se déplacer plus lentement et donc d’avoir le temps d’observer la nature. On a d’ailleurs eu la chance de voir un groupe de singes au bord d’une forêt ! C’était juste extraordinaire et drôlement plus sympa que de les voir dans un zoo !!!

Un des temples du site d'Angkor au Cambodge

Le lac Tonle Sap et ses villages flottants :

Le Tonle Sap se trouve au sud de Siem Reap. De nombreuses personnes vivent sur ce lac ; sur des maisons qui se déplacent au fil du temps. Les habitants des villages flottants vivent essentiellement de la pêche. Durant la  saison des pluies, la profondeur du lac est de 12 mètres alors qu’en saison sèche elle n’est que d’1,50 m.

En ce qui nous concerne, on était partis en vélo de Siem Reap (hé oui, comme je vous l’ai dit plus haut, on aime se déplacer en vélo), direction le sud. Sur le chemin nous avons pu observer des champs de lotus et des scènes de la vie quotidienne des cambodgiens. Au bout d’1h/1h30 environ, nous avons trouvé un embarcadère qui nous a permis de prendre un bateau et de naviguer sur le lac en direction du village de Chong Kneas. Notre croisière a duré environ une heure. Nous avions opté pour un petit bateau où nous n’étions que deux ; enfin, avec le conducteur en plus, évidemment ! Au cours de la croisière, le conducteur nous a proposé, voir fortement suggéré de descendre voir un orphelinat, une école … moyennant des dons ou l’achat de sacs de riz ! Il nous a aussi proposé de faire une escapade davantage à l’intérieur du village, sur un bateau plus petit, moyennant un supplément, évidemment ! A savoir, que si vous acceptez tous ces petits plus, le conducteur est bien évidemment content mais que si vous refusez, il n’insiste pas. De retour au quai, on vous fait en revanche, comprendre que vous êtes « invités » si vous le souhaitez, à laisser un pourboire.

imageimage

 

 

En résumé, une balade  qui permet de voir un village flottant de près mais une balade durant laquelle on sent néanmoins énormément l’envie de « profiter » du touriste. Mais, peut-on leur reprocher ? Je ne suis de toute façon, pas là pour épiloguer sur ce sujet ni sur celui de la « gestion du tourisme dans ces villages ». Chacun sera libre de se faire son avis. Je me contenterai de dire que personnellement je pense que ce  n’est  ni tout noir ni tout blanc. Je ne recommande en revanche pas cette balade.

Informations diverses

  1. le climat en avril : sec mais très, très chaud ! Les températures atteignent régulièrement les 40°. En ce qui nous concerne, on avait opté pour le rythme suivant : un lever matinal (6h30-7h ; hé non, ce n’est pas toujours de tout repos les vacances !), une halte à la fraîcheur de la clim de notre chambre en début d’après-midi et à nouveau des balades en fin de journée. Préférez si vous le pouvez, un voyage en février, le temps étant sec également mais les températures moins élevées. Pour la petite anecdote, on était à 3/4 douches par jour et deux ou trois tee-shirts !
  2. les tuks-tuks : on en trouve partout, sans difficulté. Pensez bien à demander le prix avant de monter et si vous le jugez utile, sachez que vous pouvez sans problème négocier le prix. Pour la petite info supplémentaire, sachez qu’ils peuvent aussi prendre des vélos sur leurs tuks-tuks. Hé oui, j’avoue qu’on en avait « plein les jambes » après notre visite à Angkor et qu’on a donc opté pour un retour en tuk-tuk trouvé « au beau milieu de nulle part », après nous être rendus compte que nous n’étions pas sortis du site par la bonne sortie et que nous étions donc plutôt loin de notre hôtel ! Hé oui, ce sont les risques quand on ne prépare pas trop ses voyages et qu’on préfère laisser une grande part à l’improvisation. Mais à notre goût, c’est entre autre, ce qui fait le charme de nos séjours !
  3. les restaurants : ils sont nombreux, peu chers et servent des plats asiatiques et européens.
  4. l’argent : le $ US est accepté sans aucun problème.
  5. les Cambodgiens : dans la ville, on s’est régulièrement faits accoster afin de savoir si on voulait faire des dons à des pseudos écoles ou autres. Sachez que si vous refusez, ils n’insisteront pas et garderont néanmoins le sourire. En revanche, hors de la ville, dans les villages plus reculés, nous avons eu le bonheur de nous balader sur des marchés locaux (où nous étions les seuls touristes), de rencontrer les habitants, d’échanger avec eux (autant que nous le pouvions, étant donné la barrière de la langue) sans jamais qu’on nous demande quoi que ce soit. Au contraire, quel plaisir de voir leurs sourires « gratuits », leur joie et leur surprise aussi d’ailleurs, quand on va vers eux, qu’on leur achète quelque chose ou qu’on leur donne un petit quelque chose, sans y avoir été invités. Un sourire ne coûte rien mais fait toujours plaisir ! Et c’est un plaisir réciproque. Tout comme un pourboire qui pour nous ne vaut pas grand chose mais qui pour eux vaut bien plus !

En résumé, une destination splendide que je recommande ! Non, la ville n’est pas toujours très propre, oui on nous prend parfois pour des pigeons mais faut-il s’arrêter à ça et renoncer à la chaleur des habitants, à la beauté des temples, au dépaysement, à la découverte de cette culture … ? Moi, je dis NON !!!

image

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà visité le Cambodge ? Quelles sont vos impressions ?

 

optimiser-images-google-wordpress-lesworldtrotteurs